PAO : comment préparer son fichier de personnalisation ?

L’édition de fichier visuel doit suivre des techniques particulières. En effet, les données à imprimer doivent être paramétrées dans un logiciel PAO. Cela permet une reproduction sur papier de haute qualité. Quelles sont les étapes à suivre pour bien préparer ce fichier PAO avant impression.

Les fonds perdus et les traits de coupe

On appelle fichier PAO des données nécessitant une publication assistée par ordinateur. C’est un logiciel spécial destiné à traiter les fichiers visuels avant toute reproduction. L’image à imprimer sur le support peut avoir des formats variés. Normalement, l’illustration doit laisser quelques marges, qui seront coupées à la fin. Ces marges sont appelées fonds perdus, un détail technique important. Cette partie sera perdue lors de la découpe au format final. Elle mesure au minimum 5 mm pour tous types de support. Que ce soit un support papier, bâche ou vinyle adhésif. Ainsi, éviter de dépasser l’illustration à l’intérieur de ces 5 mm. Entre autres, on appelle trait de coupe les repères utilisés lors de l’impression. Elles indiquent où devra être coupé le document, et s’insèrent automatiquement à partir du logiciel de traitement PAO. D’ailleurs, on doit également prévoir une autre mesure de 5mm dans le document. Celle-ci est appelée marge, et s’ajoute au 5 mm initial.

La préparation de l’image et des maquettes

Les images à insérer peuvent être des logos, des textes publicitaires. Ils requièrent une préparation à l’avance dans un logiciel de dessin. En effet, il sera plus facile d’agrandir l’image choisie, en gardant sa qualité. Si le fichier PAO a besoin de retouche, ce logiciel dispose de filtre pratique et simple à utiliser. Après la préparation des images, il faut également élaborer une maquette dans l’outil de numérisation. Cette étape est utile pour faire la mise en page et pour préparer le fichier avant son édition.

Des consignes à respecter

Bien avant toutes impressions, ces quelques détails ne doivent pas être négligés. Il existe des normes d’édition à respecter pour réussir l’impression. Ainsi, le mode colorimétrique contribue à faire ressortir la qualité de l’image imprimée. On distingue deux types : le premier mode RVB, est destiné aux documents web, et le second mode CMJN, est dédié aux éditions print. À la fin, il faut enregistrer la version finale pour pouvoir l’envoyer à l’imprimeur. Ce dernier peut le recevoir directement en ligne, d’où l’importance de l’enregistrement. Les formats de sauvegarde doivent également être bien choisis : JPEG, PDF ou TIFF.

Comment prévoir assez de cartons de déménagement ?
Donner des sacs en papier crafs à ses clients, avantages et inconvénients