Façonnage et finitions pour soigner l’aspect final d’une impression

L’étape finale d’une impression se termine par le façonnage et la finition. Ce sont les méthodes permettant de donner l’apparence définitive des documents. Il ne faut pas les prendre à la légère car de ces techniques dépend la qualité de l’imprimé final. Quelles sont les différences entre ces deux méthodes ?

Qu’est-ce que le façonnage ?

C’est une technique pendant laquelle le document acquiert sa forme finale. Pour cela, un opérateur dédié s’occupe de cette mission afin de soigner l’aspect final des livres pour les clients. Il assemble en collant les feuilles du document. Ainsi, il recadre, plie ou bien relie afin de perforer l’imprimé selon les exigences de son titulaire. Tout d’abord, l’assemblage consiste à bien aligner le document afin de le mettre dans un ordre défini. Puis le contre-collage permet de donner encore plus d’épaisseur aux feuilles d’impression. Il n’est pas facile de recadrer le document, d’où la nécessité de l’utilisation d’un massicot. C’est un outil permettant d’aligner à un angle droit toutes les piles des papiers afin de les uniformiser. Ensuite, les reliures peuvent être effectuées de différentes manières : agrafes, dos carré collé ou bien à spirales. Il est même possible de les façonner à l’apparence de couture japonaise ou Singer.

Comment s’effectuent les finitions ?

La finition est celle qui permet de produire un imprimé de qualité. Elle met en valeur la surface du document ainsi que son embellissement. À ce titre, on procède au pelliculage qui consiste à appliquer une pellicule transparente sur la totalité du document. Cette matière améliore le rendu final en renforçant et en protégeant l’imprimé. Le film utilisé peut être satinée, brillante, mate ou même pailletée. Ensuite un vernissage est effectué en complément du pelliculage. Il est possible que le document ne soit pas pelliculé mais directement vernissé. L’en capsulage consiste à plastifier les bords d’un imprimé, et le gaufrage permet de le donner des motifs reliefs.

Bon à savoir sur le façonnage

Les papiers ayant plus de 160g /m2 doivent passer par le rainage. Une fois cette étape franchie, le document peut se plier facilement. Deux formats de dos peuvent être donnés à l’imprimé pour un rendu de qualité. C’est la manière permettant d’adapter l’enveloppe de l’ouvrage à son contenu. Les imprimeries jouent un rôle primordial lors du façonnage, puisque les techniciens qui appliquent ces méthodes sont des experts. De plus c’est un art dans lequel il y met son savoir-faire pour faire ressortir le document conformément aux exigences du client.

Quand avoir recours à l’impression par sublimation thermique ?
Imprimer vite et moins cher avec l’impression numérique